Lors de la réunion publique du 23 septembre 2016 à la salle Dardier, Laetitia NOUGUIÈS de l’Office National des Forêts avait rappelé que les arbres en milieu urbain sont soumis à des conditions de vie moins favorables qu’en milieu naturel, ce qui réduit leur durée de vie.

Ces clichés témoignent de l’urgence de l’abattage de ces arbres rongés par les vers et la maladie.

Elle avait détaillé l’état sanitaire des 152 platanes implantés sur la commune depuis 80 ans et un certain nombre d’entre eux, plus ou moins malades (champignons, pucerons, pollution, chocs, etc.) représentaient un réel danger pour les passants et les véhicules.

Ces clichés témoignent de l’urgence de l’abattage de ces arbres rongés par les vers et la maladie.

Les 18 arbres identifiés comme les plus dangereux ont été abattus courant février par les employés d’une entreprise spécialisée. Les souches seront enlevées prochainement.